Google fête ses 15 ans, retour en 1998


D’ores et déjà engagée dans un vaste plan de restructuration, la direction d’Air France devrait saler encore un peu plus l’addition. La compagnie a donc annoncé, mercredi 18 septembre, aux représentants du personnel qu’elle entendait supprimer pas moins de 2 800 postes durant l’année 2014. Ce nouveau plan de départs volontaires, en discussion avec les syndicats, doit contribuer à remplir les objectifs financiers fixés par Air France-KLM il y a un an et demi, à savoir une économie de deux milliards d’euros à la fin 2014. En 2012, la dette nette du groupe aérien était estimée à 6,5 milliards d’euros.
Pas de retour l’équilibre en 2013
La situation est, il est vrai, morose. Ainsi, comme on peut lire sur le site du Figaro, le PDG Frédéric Gagey s’est fait fort de souligner que la compagnie du groupe franco-néerlandais Air France-KLM ne tiendrait pas son objectif de retour à l’équilibre en 2013 et connaîtrait sa sixième année consécutive de perte d’exploitation. Pour autant, la restructuration entamée n’est pas sans résultats. D’avril à juin 2013, Air France-KLM aurait ainsi divisé par cinq sa perte nette à moins de 163 millions d’euros.
Inquiétudes des syndicats
“Nous sommes dans une période de faible demande (…) Nous avons pris de plein fouet les aspects cycliques du transport aérien », a néanmoins déclaré Frédéric Gagey à la presse. A ce dernier désormais la charge d’expliquer ces nouveaux coups de rabot aux syndicats qui ne font pas mystère de leurs inquiétudes, notamment sur la répartition de ces nouvelles coupes entre les différents personnels et sur la stratégie économique à long terme du groupe.
Depuis 2012, le groupe Air France, qui compte actuellement 100.700 salariés, a lancé un grand plan de restructuration, nommé Transform 2015. Ce plan a déjà permis le départ de près de 5.3% des effectifs, soit 5.600 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: